Et au bout, l’Océan

et-au-bout-l-ocean

De Fanny Leblond,

Aux Editions Passiflore

Résumé de l’éditeur :

Eve mène une existence épanouie entre sa famille, son travail et ses amies d’enfance, Isabel et Agathe, au bord de l’estuaire de la Gironde. Ce bel équilibre vacille lorsque surgit Xavier, son premier amour ; il chavire avec la mystérieuse disparition d’Isabel. Sa vie va alors voler en éclats. Les pans du passé qui remontent à la surface, la peur, les trahisons vont bouleverser ses certitudes et la conduire sur des rives dangereuses. Parviendra-t-elle à surfer les eaux troubles et tumultueuses de sa mémoire et à remontre le mascaret de ses émotions pour trouver enfin l’apaisement ?

Et au bout, l’Océan.

Mon avis :

Le titre évocateur est trompeur. Si vous imaginiez une histoire paisible au gré des flots sur l’Estuaire de la Gironde… Vous n’y êtes pas du tout. Bien que la trame se passe à proximité de l’eau et plus précisément dans la région du Blayais, nous sommes bien là au cœur des vagues, des remous, du tumulte, mais pas de ceux de l’eau…

Certes l’auteur nous embarque dans une traversée houleuse mais celle de la vie et des sentiments humains qui la jalonnent. L’amitié, L’amour, l’aversion, autant de perceptions qui font de nos vies un paradis ou parfois un enfer. Des perceptions très fortes  que partagent trois amies d’enfance.

Fanny Leblond brosse au départ un tableau idyllique. Celui de jeunes couples et de vieux copains qui jouissent d’un bonheur presque parfait.  Eve,  personnage principal de l’histoire et ses amis se retrouvent régulièrement pour partager, repas, weekend ou autre moments amicaux. Une vie rythmée mais sans surprise où le quotidien est synonyme de bonheur.

Cependant un jour, ce quotidien est bouleversé par le retour inattendu d’un ancien amoureux et la disparition inquiétante d’une des trois camarades. Les démons du passé viennent mettre à mal le fragile équilibre du cercle de copains mais plus encore, celui d’Eve dont l’approche de la quarantaine réveille en elle des questions existentielles. Dès lors, trahisons, désillusions, mensonges et ressentiments deviennent les maîtres mots de la vie de ces couples, pas si lisses finalement.

Sous fond d’intrigue, Fanny Leblond, décrit avec des termes choisis, les rives de la Gironde, le monde des vignes, du vin, des petits ports de pêche et des villages alentours. Une ambiance parfaitement  retranscrite, dont les détails précis aident le lecteur à entrer facilement dans l’histoire. Tout au long du récit on ressent le parallèle que Fanny établit entre les oscillations de la vie et celles des vagues de l’océan ; tantôt étales, tantôt houleuses, mais jamais inintéressantes.

Alors laissez-vous embarquer jusqu’ au bout de l’Océan.