Les visages de Dieu

 

Les Visages de Dieu

 

D’Amédée Mallock

Editions Pocket

Résumé de l’éditeur :

Le désespoir et la mort constituent son quotidien. Pour le commissaire Mallock, les hommes sont abandonnés de Dieu. Et ce ne sont pas les visions qui l’habitent qui vont l’en dissuader. Ni cette cruelle affaire du Maquilleur, qu’il semble être le seul à pouvoir élucider.

Les cadavres – œuvres d’art monstrueuses – que sème aux quatre coins de Paris ce tueur en série hors norme seraient-ils des reproductions corrompues d’images pieuses ? Pense-t-il, à travers ces mises en scènes macabres, parcourir son chemin de croix vers la rédemption ?

Comme si le Diable cherchait son Salut. Comme si, derrière l’horreur, se cachait le visage de Dieu…

Mon avis :

S’il est une qualité qu’il faut reconnaître à Mallock c’est bien sa capacité à étonner ses lecteurs à chacun de ses ouvrages. Il n’est pas un de ses livres qui ressemble à un autre, son imagination et sa créativité semblent sans limite.

Après avoir lu « Le cimetière des hirondelles «  et les « Les larmes de Pancrace»,  je me suis plongée dans « Les Visages de Dieux » pensant retrouver une trame identique à celles de deux premiers ouvrages (derniers ouvrages seraient plus juste –dans la mesure où «  Les Visages de Dieu » est son tout premier opus), il n’en est rien. La construction de son histoire est très différente puisque l’on ne découvre le coupable qu’à la fin du livre.

Il est ici question d’un tueur en série, surnommé le « Maquilleur » créateur d’icônes. Mallock va  devoir se pencher sur des crimes atroces, perpétrés depuis plusieurs décennies, à travers plusieurs continents. Le « maquilleur » revient après quelques deux cent crimes commis, non élucidés. Alors copycat ? Ou bande organisée ? C’est ce que va s’employer à découvrir l’équipe du « 36 ». Du suspens, de la tension, de l’hémoglobine, trois ingrédients qui rendent ce thriller captivant. A l’instar de tous les ouvrages de l’auteur, on tourne les pages avec rapidité, avidité même, sans qu’aucun temps mort ne vienne perturber la lecture.

Pourtant peu accro aux thrillers, je suis accro à Mallock, à sa qualité d’écriture et son inventivité. Je suis certaine que cet auteur n’a pas fini de nous surprendre.