Nouméa Mangrove

Noumea Mangrove

Nouméa Mangrove

De Claudine Jacques

Aux Editions « Au vent des îles »

 

 

 

 

Résumé de  l’éditeur :

Entrelacs de vies marginales à la lisière de la mangrove ou dans les quats des quartiers périphériques de Nouméa, dans une Nouvelle Calédonie où le bulldozer trace droit, inéluctablement, la route « coaltarée » de la modernité, boostée par l’exploitation du nickel…

Se croisent, pour le meilleur –et pour le pire- un employé municipal, qui entretient amoureusement les tombes de ses morts, une Miss Sunshine tout de blanc vêtue, accro… au lait en poudre, un toubib en délicatesse, un rata singulier, un ingénieur faussement écolo, une journaliste affriolante, un broussard, pas tendre du tout et une femme trop amoureuse…, chacun avec ses zones d’ombre et de lumières, de mystères et de poésie, de violence et de générosité…

Des destins tragiques, souvent.

Mon avis :

« Nouméa Mangrove » est une fresque de la vie en Nouvelle Calédonie, mais  pas une de celles affichées dans les magazines en papier glacé des agences de voyages. Ici c’est plutôt de l’envers du décor dont il s’agit. La vie dans les squats au bord des mangroves, les règles qui régissent la communauté dans des habitations de fortune, la vie en brousse, les inégalités entre les kanaks et les blancs, les envies et jalousies suscitées par trop d’argent et d’opulence, les règlements de compte, la violence… C’est en partie cela que raconte Claudine Jacques dans cet ouvrage…  Sous fond de roman policier, elle aborde également un sujet d’actualité : la pollution de l’environnement causée par les usines de Nickel.

La construction particulière du récit et la façon dont l’auteur amène l’intrigue rend l’histoire captivante. Le début du livre un peu perturbant et difficile à suivre par la profusion  de personnages évoluant sans véritable lien entre eux, n’entache en rien l’intérêt de cette lecture puisque  au fil des pages on se laisse emporter dans les eaux troubles de la mangrove et meurtre après meurtre, apparaissent les enjeux et les liens qui unissent tous les protagonistes.

 Ce n’est qu’une fois la dernière page du livre tournée, un peu sonné, que l’on prend conscience de toute l’ampleur de l’énigme et le cloaque des eaux boueuses de la mangrove devient enfin limpide.