Rencontre avec Fanny Leblond

Fanny Leblond 1

Après un cursus scientifique, rien ne laissait supposer que Fanny Leblond deviendrait un jour écrivain. Alors que son avenir semble tracé, à 30 ans, elle remet son parcours professionnel en cause et décide de reprendre ses études pour devenir enseignante.

Dès lors, la rencontre avec son professeur de littérature va être déterminante pour elle. Fanny qui avait préféré la pratique des chiffres à celle des lettres, découvre le plaisir des  mots, des phrases, la joie de jouer avec eux et d’en faire des histoires. Cette reconversion professionnelle l’amènera donc à écrire. Elle aime et revendique même, ces tournants décisifs dans la vie, car dit-elle « Rester sur un chemin dans lequel on est malheureux ne sert à rien » et rajoute très justement « que l’on a jamais fini d’apprendre ».

Sans rien dire à son entourage, elle se lance dans l’écriture de son premier manuscrit et intègre le réseau social « Les plumes noires » dont l’entraide et les conseils lui permettent de peaufiner son style.

Passionnée par les voyages et les plaisirs simples de la vie, Fanny aime quitter sa terre natale pour mieux la retrouver et apprécier chaque instant auprès de ses amis. Et justement cette terre chère à son cœur fait partie intégrante de ses ouvrages. Qu’il s’agisse des rives de la Garonne, des vignes du Blayais, de la pointe de l’Estuaire…, tous ces paysages agrémentent la trame de ses romans.

Déjà deux opus à son actif,  « Et au bout, l’océan » qui a obtenu le prix St Estèphe en 2012 et «Demain ne suffit pas », sorti en mai 2013.

Pour construire ces récits,  Fanny ne suit pas de plan précis,  elle laisse son imagination la guider, la fin du roman s’impose à elle au fil des évènements. Elle ne sait d’ailleurs pas encore comment se terminera le dernier ouvrage en cours d’écriture et bien que ne souhaitant pas révéler le fond de l’histoire, nous savons que les femmes y seront mises en avant et que le thème central sera l’altruisme.

Alors, surveillons bien les prochaines sorties littéraires de son éditeur Passiflore.