Thérèse Desqueyroux – François Mauriac

Aux Editions le Livre de Poche

Résumé de l’éditeur :

Pour éviter le scandale et protéger les intérêts de leur fille, Bernard Desqueyroux, que sa femme Thérèse a tenté d’empoisonner, dépose de telle sorte qu’elle bénéficie d’un non-lieu. Enfermée dans la chambre, Thérèse tombe dans une prostration si complète que son mari, effrayé, ne sait plus quelle décision prendre.

Doit-il lui rendre sa liberté ?

Dans ce libre envoûtant, François Mauriac a réussi un portrait de criminelle fascinant.

 

Notre humble avis :

Un classique lu au collège et relu avec plaisir parce qu’il s’agit de la plume de Mauriac.

Thérèse, femme insoumise, perdue dans la lande profonde au milieu de ses pins  s’étiole parmi les siens.

L’ennui qui la ronge l’aurait-il poussée à commettre ce geste fou ? Ou serait-ce le poids de sa vie au sein de la petite bourgeoisie landaise du début du XXème siècle ?

Cette bourgeoisie, Mauriac la décrit parfaitement. Un univers étriqué où chacun doit tenir son rang par peur du « quand dira-t-on. C’est pour sauver l’honneur de la famille face à cette société percluse de préjugés que l’époux et le père de Thérèse nieront son crime.

Mauriac relate l’histoire de cette femme de façon troublante, notamment dans sa relation avec sa fille, émouvante aussi parfois mais tellement juste. Et face à cette description, on pardonnerait presque son geste à cette meurtrière.